Archives de catégorie : Non classé

L’après Gargnano

Le  départ  de  Gargnano

20 années se sont écoulées depuis notre arrivée au couvent San Tommaso de Gargnano. C’était alors un endroit semi fermé et périphérique. Aujourd’hui, une communauté vivante, multiculturelle et conviviale l’accompagne.
Mais d’ici la fin de cette année 2021, le couvent de San Tommaso doit être disponible pour d’autres projets et d’autres gestionnaires. Cette décision appartient à toute la sphère de restructuration du réseau franciscain du nord de l’Italie. Nous l’acceptons avec peine, mais aussi avec sérénité puisque nous avons appris à remercier pour ce que nous avons reçu et aussi parce que nous sommes conscients que, tôt ou tard, nos forces n’auraient pas pu soutenir ce projet encore pour longtemps .
Pour l’instant, nous ne pouvons pas vous en dire plus, sauf que la communauté  déménagera au couvent de San Gaetano, via Callegari 7, à 25121 BRESCIA – Tél. 00-39-030-9179782

Le départ de Bruno

A partir de ce 13 avril 2021, les statistiques de décès de Covid auront une résonance très différente pour nous, car même notre Bruno a été importé la nuit dernière alors qu’il était à l’hôpital d’Esine (BS). Nous ne pouvons pas naivement croire que « cela n’arrive qu’aux autres « . Cette fois, c’est arrivé à nous, et peut-etre déjà à vous dans d’autres occasions. Aujourd’hui, nous sommes submergés par la douleur, mais nous ne pouvons que l’accueillir et la laver avec nos larmes. Nous pleurons le départ de Bruno, même si nous savons qu’il sera toujours avec nous car son héritage d’amour et d’engagement sera toujours le phare qui éclaire même les nuits les plus sombres.
Merci Bruno et A-Dieu.
« Bruno, ami, frère, compagnon, maître penseur.
Toi dont le regard nous a sauvé(e)s de l’insignifiance,
toi dont la parole nous a préservé(e)s de la banalité,
toi dont le courage moral nous a libéré(e)s des peurs,
toi dont l’amour nous a rendu(e)s libres « 

 

Merci à toutes les personnes qui nous ont envoyé de diverses manières (emails, SMS, appels téléphoniques, réseaux sociaux …) un signe de leur présence à notre deuil commun. Nous avons été frappé(e)s et impressionné(e)s par tant de signes d’affection et de considération. Et nous vous en sommes TRÈS reconnaissant(e)s. Nous tenons à nous excuser auprès de tous ceux et celles qui ont appris la nouvelle brutalement ou qui s’attendaient à être mieux informés sur l’état de santé de Bruno. Sachez simplement que la newsletter est envoyée à environ 1500 personnes dans le monde.
Bruno est tombé dans l’après-midi du 28 février, après avoir célébré sa dernière messe à 9h15 au couvent de San Tommaso à Gargnano. La chute a entraîné une fracture de l’humérus et de l’épaule droite, ainsi qu’un hématome cérébral. En plein de notre déménagement, sa famille de Valcamonica nous est venue en aide, prenant soin de Bruno jusqu’à ce que le nouveau siège du couvent San Gaetano à Brescia soit prêt. Bruno attendait donc l’opération chirurgicale à la maison de retraite Capriccio Azzurro à Boario où il est resté du 9 mars au 6 avril. Malheureusement, le 7 avril, il a été hospitalisé pour Covid à l’hôpital d’Esine où il est décédé le 13 avril d’un arrêt cardiaque. Dans le pavillon Covid où il se trouvait, personne ne pouvait lui rendre visite. Chaque jour, cependant, il recevait nos messages grâce à l’impression papier réalisée par son neveu Giordano et à la livraison ultérieure par sa nièce Rinella, infirmière à l’hôpital d’Esine. À l’infirmière, amie de Rinella, qui lui remettait régulièrement ces messages, il avait dit qu’il ne s’était jamais senti seul. Bruno n’avait pas encore été vacciné car lorsqu’il a été convoqué, il était aux urgences pour observation en raison de la chute. Nous avons voulu rappeler ces derniers événements pour apaiser vos questions et éviter des « fake news ». Le testament spirituel qu’il nous a laissé est une page de profonde sagesse et de haute spiritualité. Il ne s’est pas démenti. Bruno restera toujours avec nous, car l’Amour est plus fort que la mort.

Si vous voulez écrire un témoignage sur Bruno, merci de l’envoyer à pancierasilvana@gmail.com endéans la  mi-mai.  Nous rassemblerons les textes en un livret à sa mémoire.